Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 18:00
C'est après avoir vu que diverses copines virtuelles, mais pas toutes bloggeuses, avaient lu du Indridason et en étaient ravies que j'ai décidé de m'y mettre. Et en toute logique, c'est avec la première enquête d'Erlendur, le flic inventé par Indridason,  que j'ai commencé.


J'aime inconditionnellement la couverture, que je trouve très élégante, sobre, énigmatique. Le nom de l'auteur en lui même me fascinait déjà (ne vous moquez pas, je vous entends déjà), l'image et ses couleurs m'ont séduite, et le titre m'interrogeait : je pensais plutôt à un cimetière antique, ou un truc du genre... C'est seulement une fois le livre acheté que j'ai lu la quatrième de couverture.

"Bon, vas-y, dis-nous plutôt de quoi ça parle !"

Erlendur
est un flic ringard, aux méthodes particulières, et qui vit comme un ours dans un appart cracra. Il n'a pas l'air sympa, comme ça. Ca tombe bien, il ne l'est pas. Il fait parfois preuve de compassion, mais il rue parfois dans les brancards. Aidé par ses collègues Sigurdur Oli et Elinborg, il doit enquêter sur le meurtre d'un dénommé Holberg, dont il découvre bien vite le passé trouble de violeur... Mais le meurtrier a laissé une note sur les lieux, qui laisse supposer des liens avec Holberg, que l'on croyait pourtant seul au monde. Holberg remonte les fils de la vie d'Holberg : son enquête le mène dans des coins reculés d'Islande, lui fait remonter le temps jusqu'à quarante ans en arrière, et finit par lui apprendre l'existence de la Cité des jarres... Vais-je vus dire ce que c'est ? Oui ? Non ? Non ! Vous irez voir vous même en quatrième de couverture :) Ou ailleurs !

Pour tout dire, j'ai été déçue. Oui, vous avez bien lu. Pourtant, je l'ai dévoré. Qu'est-ce qui n'allait pas, alors ?
J'attendais beaucoup de ce livre, peut-être trop. Je n'ai pas assez vu la Cité des jarres, j'aurais aimé qu'elle ait une part plus importante dans le livre. Et je n'aime pas trop les thrillers qui basculent dans le médical, ça ne m'intéresse pas énormément. Malgré tout, l'enquête avance pas à pas, méthodiquement. J'avais d'ailleurs parfois envie de taper du poing comme Sigurdur Oli quand Erlendur se met à couper les cheveux en quatre !

En parlant des collègues d'Erlendur, je ne les ai pas trouvés assez bien exploités. Ils me sont apparus comme les faire-valoir d'Erlendur, sans plus, et c'est plutôt dommage. Quant à Erlendur, si j'ai dans l'ensemble apprécié sa façon de mener l'enquête, je n'ai pu que déplorer les relations qu'il entretient avec sa fille : je comprends tout à fait qu'ils soient différents, mais son attitude envers Eva Lind ne cadre pas avec le reste du personnage. Erlendur est vieux jeu, sauvage : comment comprendre qu'il laisse sa fille végéter sous l'emprise de la drogue, même enceinte ? Son ouverture d'esprit à ce sujet m'a beaucoup surprise ; Erlendur n'a pourtant rien d'un ex-hippie permissif.

J'ai beaucoup aimé découvrir l'Islande et en apprendre plus sur un pays qui m'était totalement inconnu. Et pour finir, je pense quand même continuer avec le deuxième opus, La Femme en vert, qui est censé être meilleur d'après ce que j'ai entendu dire à droite et à gauche... Les travers de ce livre seront sûrement effacés maintenant que l'on connait les personnages.

Pour finir, comme d'habitude, les avis des camarades : Pimprenelle et Stephie ont commenté ce livre récemment sans me dire qu'elles le lisaient, sans quoi je me serais jointe à elles (vilaines !), mais les grands esprits se sont rencontrés quand même ! D'autres avis, de Sentinelle
, d'Ori, de Keisha...

Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans I
commenter cet article

commentaires

cynic63 12/11/2009 19:33


faute de frappe: "peuT"


Neph 15/11/2009 10:17



;)



cynic63 12/11/2009 19:32


Le style d'Indridason peu rebuter un peu par une certaine lenteur (pas longueur selon moi). Ceci étant, il y a une humanité dans ses personnages qui est toujours profonde, un poids du passé
toujours important dans les romans et une empathie du héros pour ces victimes qu'il essaie de comprendre. Bref, j'arrête là...mais je les ai tous lus et le prochain arrive en février


Neph 15/11/2009 10:17



Merci pour ton avis ! Ceci dit, la lenteur du style me rebute vraiment, j'aime être tenue en haleine, ce qui n'est pas le cas ici...



nuxka 30/07/2009 02:45

Je viens donc de terminer ma lecture.... et je suis ravie. Pas du tout déçue car c'est l'ambiance que je cherchais, brumeuse, au ralenti, à l'image de l'atmosphère et de ce pays si particulier. Bon, en plus, moi j'aime Robin Cook et l'univers médical, donc là aussi j'ai adhéré...
Vraiment ce n'est pas tant l'intrigue, qui est la plus importante, il me semble... en tout cas ce n'est pas ce que je recherchais.
Jolie lecture ! je vais attaquer le second !

Neph 14/08/2009 17:26



Eh bien je suis ravie que tu aies accroché ! Tu as commencé le deuxième, alors ?
Faudrait que je relise un Robin Cook, par curiosité, ça fait bien longtemps...



Seb 19/05/2009 19:32

Tiens, ma femme en a lu un de cet auteur; elle a dit avoir eu de la difficulté avec les noms... qui font très Seigneur des anneaux, d'ailleurs (ou catalogue Ikea, c'est selon).

Neph 20/05/2009 12:10



Héhé, c'est un peu ça ! J'ai eu le même problème au début, j'avais tendance à mélanger les uns et les autres, et à ne pas reconnaître le nom des femmes !



Narmelle 18/05/2009 16:06

Pas lu du tout mais juste pour dire que moi aussi le nom de l'auteur me fascine... La grande classe :)

Neph 19/05/2009 08:45



T'as vu ça, comme ça claque :) Et d'ailleurs, je crois que je vais désormais choisir mes bouquins en fonction du nom de l'auteur, juste pour me la péter un peu (plus
que d'habitude encore :p)