Samedi 24 mars 6 24 /03 /Mars 12:02

Hier, alors que je baguenaudais en librairie pour trouver leurs petits présents à Cachou et Laura M. (mesdames les gagnantes, vos enveloppes sont parties aujourd'hui ! prévenez-moi lorsqu'elles arriveront à destination !), j'ai craqué pour quelques achats pour moi...

 

acahts-0112.JPG

 

Vous connaissez mon amour pour Wodehouse : je n'ai pas pu résister à un petit Folio à deux euros regroupant des nouvelles sur le thème du golf. Zazie dans le métro, ce sera pour réviser le programme à venir de Terminale L... Bye bye De Gaulle, bonjour Zazie ! Mais "doukipudonktan" ? Quant à L'Aiguille creuse, c'est un cadeau de ma libraire pour me remercier de ma razzia folio-esque.

 

Mais le coup de coeur absolu a été cette très jolie édition poche, toujours chez Folio, de Candide, illustrée par le grandissime Quentin Blake, le dessinateur inoubliable des Roald Dahl chéris de mon enfance ! Peu importe le fait que j'ai déjà un bon paquet d'exemplaires divers et variés de Candide chez moi, il me fallait celui-là ! 

 

acahts-0106.JPG

 

acahts-0107.JPG

 

Quelques illustrations parmi tant d'autres pour vous montrer cette merveille :

 

acahts-0108.JPG

Peut-être l'une de celles que je trouve les plus réussies ! L'horreur de la guerre des Bulgares et des Abares apparaît fort clairement dans le tas de victimes, de membres ensanglantés au premier plan, tandis que Candide quitte la bataille dans des couleurs qui correspondent à la manière dont il ressent la scène, comme un spectacle... "Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer."


acahts-0109.JPG
Le nègre de Surinam, aux deux membres amputés par un esclavagiste, interrogé par Candide.
"Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t'a traité ainsi ? - Oui, monsieur, dit le nègre, c'est l'usage."

acahts-0111.JPG
La rencontre avec le bon vieillard, adepte d'une sage philosophie de vie.
« Vous devez avoir, dit Candide au Turc, une vaste et magnifique terre ? - Je n’ai que vingt arpents, répondit le Turc ; je les cultive avec mes enfants ; le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice, et le besoin. »

Une nouvelle édition, qui est l'occasion rêvée de re-découvrir le texte ou de s'y replonger !

Par Neph - Publié dans : News - Communauté : Salon Lecture
Donnez votre avis, votre impression... - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés