Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 01:00

La semaine dernière en ces lieux, mais déjà il y a des siècles, Catulle nous chantait son désespoir et demandait aux dieux de le débarrasser des restes douloureux d'une longue relation amoureuse qui vient de se terminer.

 

Avant d'en arriver là, il a évidemment coulé des jours heureux avec la noble et séduisante Clodia, mais la belle se révèlera bien volage... Catulle la célebrait sous le nom de Lesbie ; voici un très joli poème dans lequel il l'invite à profiter du temps présent (on pensera au "carpe diem" d'Horace !) et à l'embrasser encore et encore...

 

Vivamus, mea Lesbia, atque amemus,

rumoresque senum severiorum

omnes unius aestimemus assis.

Soles occidere et redire possunt ; 

nobis cum semel occidit brevis lux,

nox est perpetua una dormienda.

Da mi basia mille, deinde centum,

dein mille altera, dein secunda centum,

deinde usque altera mille, deinde centum.

Dein, cum milia multa fecerimus,

conturbabimus illa, ne sciamus,

aut ne quis malus invidere possit,

cum tantum sciat esse basiorum.

 

En version française, ça donne : Vivons, ma Lesbie, et aimons-nous ; toutes les rumeurs des vieillards trop sévères, jugeons qu'elles ne valent pas plus qu'un sou. Le soleil peut mourir et renaître ; pour nous, une fois que la brève lumière meurt, il reste une seule nuit éternelle à dormir. Donne-moi mille baisers, puis cent, puis mille autres, puis une deuxième fois cent, puis jusqu'à mille autres, puis cent. Ensuite, lorsque nous en aurons fait plusieurs milliers, nous en perdrons le compte afin de ne plus savoir et qu'un méchant ne puisse nous jeter un sort quand il saura combien de baisers il y a eu.

 


jeudi-citation

Une idée de Chiffonnette !

Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans Challenges
commenter cet article

commentaires

Laura 16/11/2010 12:50


Ah, Da mi basia mille, ça va être le titre de ma séquence sur la poésie amoureuse avec les 3ème... Je ne suis pas sûre que ça va les transcender, mais bon, qui ne tente rien n'a rien !


Neph 09/12/2010 10:06



Bien joué quand même, moi je t'applaudis !



Heide 13/11/2010 14:35


Magnifique ! Lu à haute voix, c'est encore plus magique ! Le rythme du poème est apaisant, comme une berceuse ...


Neph 04/12/2010 13:45



C'est très touchant, ce que tu dis ! Et tellement vrai !



kalistina 17/10/2010 12:54


J'aime!! Mais je me rends compte de tout ce que j'ai perdu, j'ai voulu traduire comme ça rapidos (de tête, quoi) et j'ai buté sur pas mal de mots :-/


Neph 21/10/2010 11:12



Ca arrive même aux meilleurs !


Je mettrai du vocabulaire la prochaine fois, hihi :)



Bénédicte 16/10/2010 18:05


que c'est beau le latin quand même


Neph 21/10/2010 11:12



Alors là, je suis bien d'accord avec toi !



lili 16/10/2010 12:53


Ahhh un grand texte que je me souviens avoir fait étudier aux 3° au temps où j'enseignais le latin ! parmi les questions les plus fréquentes, hélas : "Lesbie ça a donné lesbienne". Moments de
solitude !


Neph 21/10/2010 11:11



Les élèves n'y voient pas la même poésie que nous :)