Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 15:02

Vedette du grand écran aujourd'hui octogénaire, Mad s'est retirée en Cornouailles où elle vit en compagnie d'Emma, sa petite-fille, et de six jeunes garçons âgés de trois à dix-huit ans, qu'elle a tous adoptés. Loin de couler des jours paisibles, Mad est une excentrique qui n'a pas sa langue dans sa poche, ni ses deux pieds dans le même sabot ! Aussi, quand un navire rempli de Marines vient aborder dans la baie sous prétexte d'un traité unissant l'Angleterre aux Etats-Unis, elle décide d'entrer en résistance, entraînant avec elle tous ses garçons et les hommes du voisinage, au grand désespoir d'Emma.

 

anglais-20120805_222148.jpg

 

Si Mad est la figure de proue de ce roman, c'est bien Emma qui en est le coeur : jeune fille âgée de vingt ans, elle aime profondément sa grand-mère originale et les garçons qu'elle surveille et éduque également. On la sent tout particulièrement liée à Joe, le plus grand, qui gère les travaux domestiques. Pourtant, l'arrivée des Américains, et plus précisément du lieutenant Sherman, sème le trouble dans son coeur : faut-il rester sage et envisager l'avenir avec Joe, si brave mais peu instruit, et qui l'aime de tout son coeur, ou se laisser aller au goût du risque avec Wally Sherman, qui apporte avec lui son lot de dépaysement ? Telle est la question centrale qui préoccupe Emma... et qui trouvera réponse de manière fort brutale et trop peu subtile à mon goût.

 

Mais les soucis d'Emma viennent aussi des garçons restants qui, au contact de Mad, ont perdu le sens commun de la mesure... ou ne l'ont jamais acquis. Le point de non-retour est atteint avec la mort du caporal Wagg, jeune Marine abattu d'une flèche en plein front par le petit Andy, qui semble ne pas avoir bien saisi la frontière entre le jeu et la réalité. Cet accident a été pour moi l'un des éléments les moins convaincants du roman : difficile de croire qu'aucun des adultes mis dans la confidence ne s'affole ou ne réagisse ! Pire encore, tous marchent de front pour dissimuler le cadavre, sans sermonner Andy tout fier d'avoir tué son premier "gibier". Si, dans un film d'horreur, le tout pourrait me divertir, ici tout cela me rebute un peu...

 

Pourtant, il faut reconnaître que Mad a de quoi surprendre. "Mad", ce n'est pas que le diminutif de "Madame", c'est aussi l'adjectif qui s'applique tant à Madame qu'à la situation ubuesque dans laquelle Daphné du Maurier plonge ses personnages. Bien loin de Rebecca et de   L'Auberge de la Jamaïque, le roman pourrait s'apparenter à de la science-fiction, dans le domaine de l'anticipation. Dans le contexte de l'Angleterre au dernier quart du XXème siècle, l'Angleterre qui connaît des difficultés économiques signe un traité commun avec les Etats-Unis, bénéficiant de sa force militaire, politique et financière. Mais ce qui ne devait au départ qu'être un accord de coalition se transforme bientôt en une véritable occupation de terrain, où les autochtones sont rationnés, privés de leur liberté de circulation et d'expression. L'Angleterre n'est plus vouée qu'à devenir le parc d'attraction grandeur nature des Etats-Unis !

 

Plus qu'un simple roman destiné à divertir des lectrices aimant les romances, Mad propose donc une amorce de réflexion à un problème politique qui, s'il reste du domaine de la fiction, n'en est pas moins présenté de manière plausible. Voilà qui conforte mon idée selon laquelle Daphné du Maurier, qui nous offre ici un roman complexe, est bien loin du domaine de la sous-littérature (comme ma maman* se l'est entendu dire dans les années 70 par une professeur en plein aveuglement !)

 

Et à part ça, jsuis bien contente d'être de retour !

 

*Bisous maman !


Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans M
commenter cet article

commentaires

trucker 15/04/2014 13:58


Le seul roman que j'ai lu d'elle c'est La maison sur le rivage et j'avais trouvé sa façon d'écrire très intéressante, donc je pense que je vais me laisser tenter par Mad, surtout que le petit
côté anticipation titille ma curiosité :)

Lilibook 31/10/2012 22:45

De Daphné du Maurier je n'ai lu que L'auberge de la Jamaïque et depuis cette lecture j'ai très envie de découvrir d'autres récits de cette auteure. J'ai des titres dans ma lal mais je ne
connaissais pas celui-ci

Neph 04/11/2012 16:23



Plus j'en lis et plus j'aime, quant à moi ! Tu peux ajouter celui-ci à ta LAL, si ça te dit !



sandy 05/09/2012 21:59

J'aime beaucoup Daphné du Maurier ! Il fait partie des prochains à lire !

Neph 24/10/2012 17:10



Bonne lecture alors, Sandy !



Moka 02/09/2012 10:10

Oh voilà que Neph revient parmi nous ! Quelle bonne nouvelle !

Neph 24/10/2012 17:10



Elle revient, elle repart... Allez, cette fois, je reste !



licorne 28/08/2012 10:11

Je suis un peu plus vieille que vous les filles, et j'ai adoré Rebecca, et l'auberge de la Jamaique, les films tirés de ces romans sont sympathiques également, mais plus tout jeune non plus. Même
si c'est ça peut paraître "un peu à l'eau de rose", ça se lit bien, facilement et les décors sont toujours superbes ... Je ne connaissais pas celui là, et ta chronique m'a donné l'envie de me
plonger à nouveau dans ses romans plein de poésie !

Neph 24/10/2012 17:12



Merci pour ce gentil message ! J'ai déjà lu les deux titres que tu cites, et j'espère bien continuer ma découverte !