Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 13:59
Cela faisait bien longtemps que j'avais dans l'idée de lire un Somerset Maugham ; ainsi, lorsque l'équipe de BOB a proposé un partenariat avec les éditions Robert Laffont, j'ai sauté sur l'occasion !

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/8/7/9782221114780.jpg
Un titre accrocheur, une couverture superbe (mais peut-être trop années 60) : j'étais conquise d'avance. La collection Pavillons Poche propose des livres avec une qualité de papier très appréciable et une mise en page très soignée pour un poche. Mais avec mon côté vieille France, je regrette toutefois que le titre ne comporte pas les majuscules requises !

"Bon, vas-y, dis-nous plutôt de quoi ça parle !"

Les Trois Grosses Dames d'Antibes nous conte l'histoire de trois amies fort riches et fort bien portantes qui sont perpétuellement au régime, jusqu'au jour où la rencontre avec une femme mince mais dotée d'un solide appétit les frustre au point de se remettre à dévorer...
Ce pendant 690 pages, me direz-vous ? Eh bien non (vous avez eu peur ?), puisqu'il s'agit d'un recueil de trente nouvelles, dont on apprend en quatrième de couverture qu'il représente le premier volume d'une quadrilogie ! Et c'est bien parti pour que je devienne propriétaire des trois suivants...

Le volume s'ouvre sur une introduction qui retrace la vie de Maugham, notamment à travers la France : pour qui, comme moi, découvrait l'auteur, c'est une vraie source d'informations.

Viennent ensuite les nouvelles qui, malgré un titre parfois simple voire simpliste, révèlent à chaque fois des trésors d'ironie !
J'ai adoré lire Le Déjeuner, dans lequel on découvre une femme qui, au restaurant, a beau répéter qu'elle a l'habitude de manger très léger ; elle se gave comme une oie et l'addition coûte toutes ses économies au pauvre narrateur qui est bien vengé en la croisant quelques années plus tard et en s'apercevant qu'elle pèse plus de cent trente kilos !
Dans La Cigale et la fourmi, nous écoutons le récit d'un homme honnête et travailleur, qui a du à de multiples reprises prêter de l'argent à son frère extrêmement dépensier et qui vit aux crochets de ses amis : à l'aube d'une retraite durement gagnée et méritée, ce monsieur apprend que son frère a épousé une très riche vieille dame qui meurt en lui laissant une fortune considérable...
Ironie du sort toujours, donc, chez Maugham, tant dans ses nouvelles les plus courtes que dans celles, plus longues, qui prennent le temps de dépeindre un univers haut en couleurs, généralement situé dans les îles de l'hémisphère sud. C'est un véritable dépaysement enchanteur que de suivre les récits de marins ou les aventures d'hommes partis faire fortune sous le soleil.
Tout le monde en prend pour son grade, et c'est un plaisir que de voir comment Maugham se rit des médiocres et de leurs défauts innombrables (je pense, entre autres, à La Déchéance d'Edward Barnard : un couple plaint l'un de leurs amis qui a choisi de quitter Chicago et de vivre d'amour et d'eau fraîche à Tahiti... "Ce pauvre Edward !" soupira-t-elle" !).

Je remercie les éditions Robert Laffont, ainsi que l'équipe de Blog-O-Book !
Cette lecture prend place dans le cadre du challenge J'aime les Classiques, organisé par Marie L., et dans celui des English Classics, de Karine :)

defi_classique.jpg
EnglishClassicsMaxi-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans M
commenter cet article

commentaires

Edelwe 07/03/2010 15:47


Vu ton avis, je note!


Neph 07/03/2010 20:54



Près de trente nouvelles d'un coup, ce sera peut-être beaucoup, mais tu as raison de le noter !



Nanne 06/03/2010 18:40


J'ai vu la sortie de ces nouvelles de Maugham que j'ai redécouvert avec bonheur l'été dernier grâce à "La passe dangereuse" ! J'ai vu que les éditions Point avaient ressorti "Ligne de mire" et
Omnibus un recueil de 92 nouvelles de cet auteur. Il était temps de le remettre au goût du jour ...


Neph 07/03/2010 09:18



Amatrice de Maugham ? Je suis en passe de le devenir moi aussi. Cette collection est très jolie, et met bien en valeur les écrits de l'auteur... J'ai bien envie
d'aller faire un tour du côté des titres que tu me donnes là !



Catherine 26/02/2010 20:00


Oh la la, je n'ai encore rien lu pour l'English Classics...


Neph 26/02/2010 20:56



Tu n'es pas en retard, ne t'inquiète pas !



keisha 24/02/2010 08:14


J'aime bien S Maugham, oui, et découvre la chanson de Souchon aussi...(fan aussi , oui!)


Neph 26/02/2010 12:04



Eh bien comme ça, c'est noté ! C'est une valeur sûre, Souchon, de toute façon :)



Brunissende 23/02/2010 13:56


Ah j'avais bien aimé son "Mrs Craddock". J'ai toujours dans la tête la chanson d'Alain Souchon: "comme dans ces nouvelles pour dames de Somerset Maugham" ^^.
Je le mets dans ma wish list ce "Trois grosses dames d'Antibes", ça a l'air marrant.


Neph 23/02/2010 20:17



Je ne connais pas cette chanson de Souchon, je crois !
Sinon, on ne rit pas aux éclats, mais on sourit souvent :)