Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 01:30

Par une glaciale journée d'hiver, on retrouve dans la chapelle d'une abbaye les corps de deux bonnes soeurs, roués de coups, le crâne fracassé. L'une d'entre elle vit encore faiblement. A cette affaire sordide (qui oserait s'attaquer à des religieuses ?) s'ajoute la découverte d'un corps de femme décharné, marqué de terribles lésions et auquel il manque les quatre membres, tous sectionnés. L'inspectrice Jane Rizzoli et Maura Isles, légiste surnommée la Reine des Morts, prennent les deux affaires en charge, essayant de faire le lien entre elles. Mais l'on dépasse vite le cadre d'un "simple" tueur désaxé : les deux femmes de tête suivent une piste bien plus complexe, qui les mène à un complot soigneusement ourdi et consciencieusement tenu secret par les hautes sphères financières mais aussi humanitaires.

 

reine.gif

 

Tess Gerritsen a déjà eu sa place ici avec trois ouvrages : Mauvais Sang,  Le Chirurgien et  Mephisto Club. On retrouve ici l'inspectrice Jane Rizzoli, toujours aussi rude et handicapée des sentiments : à peine lancée dans une relation avec l'agent Dean, à distance qui plus est, elle qui se demande déjà si leur histoire vaut la peine se découvre enceinte.  Dans cette enquête prenante et qui nécessite la mobilisation de toute l'attention de l'inspectrice, celle-ci va devoir également faire face à son histoire, ses désirs d'avenir et affronter ses propres démons, qui lui semblent mille fois plus insurmontables que les embûches de son enquête.

Maura Isles, le médecin légiste, doit elle aussi affronter ses sentiments alors que son ex-mari, perdu de vue depuis trois ans, fait son grand retour, fleur au fusil. Mais là où l'on trouve intéressantes les circonvolutions de Rizzoli, en plein doute, Isles est difficile à suivre et touche parfois au ridicule dans des scènes dignes des plus grands Harlequin, entre "je suis forte et je déteste mon ex", "je dois être forte et ne pas lui montrer qu'il me fait vibrer de désiiiiiiiiir" et "on a forniqué toute la nuit, les draps s'en souviennent comme chantait l'autre, mais je fuis cet amour impossible parce que c'est quand même un sacré fourbe et c'est pas pour rien qu'on a divorcé". Gné.

 

A côté de cela, l'enquête tient la route, sans arriver toutefois au niveau de l'affaire de Mephisto Club. Dès qu'un thriller, prometteur au début pourtant, met au jour une affaire politique aux relents de complot financier, mon intérêt s'éteint. Un Gerritsen de plus dans ma bibliothèque, mais qui n'a décidément rien d'inoubliable.



Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans G
commenter cet article

commentaires

Lilibook 25/08/2010 20:36


j'ai l'opus un et le deux aussi dans ma lal...


Neph 29/08/2010 21:10



Au boulot, maintenant, hihi !



valérie 23/08/2010 12:21


J'ai lu un roman de cette auteure dont j'ai tout oublié , même le titre.


Neph 29/08/2010 21:06



Oulà, alors c'est très mauvais signe...



Petite Fleur 22/08/2010 22:25


J'avais beaucoup apprécié "Mauvais sang" que je trouvais bien fichu. Je voulais en lire d'autres, je vais peut etre lire autre chose que ce titre là alors :-)


Neph 28/08/2010 12:04



J'avais trouvé Mephisto Club, le dernier, plutôt bon !



zorane 21/08/2010 19:21


Je ne connais pas. Je le note malgré les "nunucheries" que tu cites


Neph 28/08/2010 12:03



Le terme est bon, hihi.



mazel 21/08/2010 11:06


bon, des histoires de bonnes soeurs, ça me tentent... et puis je ne connais pas encore cet auteur...
merci Neph


Neph 28/08/2010 12:02



Je t'en prie !