Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:12

Alors que la journée s'annonçait tout à fait banale à Chester's Mill, petite bourgade du Maine, un événement hors du commun survient : un dôme gigantesque vient recouvrir la ville et l'isole du reste du monde. L'apparition soudaine du dôme cause la mort immédiate de dizaines d'oiseaux qui s'y écrasent en volant, ainsi que celle de plusieurs habitants qui quittaient la ville ou y rentraient, aussi bien en voiture qu'en tracteur ou même en planeur. La barrière entre Chester's Mill et le reste du monde devient vite le sujet de préoccupation n°1 du gouvernement, qui envoie ses meilleurs forces armées pour en venir à bout de quleque manière que ce soit. A Chester's Mill, l'angoisse monte petit à petit, à mesure que les réserves de gaz et de vivres s'épuisent sans que les habitants puissent être ravitaillés par l'extérieur. Les rancoeurs s'attisent et le ton monte...

 


dôme 1A noter : cet ouvrage possède une deuxième partie, d'ores et déjà publiée chez Albin Michel.

On voit sur la couverture la deuxième moitié de la coupole !

 

Alléluia, mes amis ! Dôme 1, en plus de m'avoir sorti de la panne de lecture grandissante dans laquelle j'étais empêtrée depuis deux semaines, marque le retour du Stephen King dont les ouvrages terrifiants ont hanté mes nuits adolescentes et qui m'avait donné l'envie de lui consacrer un challenge l'an dernier. Finies les mièvreries de ces dernières années ; Dôme 1 instille en vous un sentiment de malaise qui égale celui ressenti à la lecture de Bazaar, par exemple.

 

L'installation du dôme sur la ville donne le ton, dès les premiers chapitres : deux passagers d'un planeur s'écrasent dessus alors qu'ils profitaient justement de l'ensoleillement pour faire un tour ; une marmotte est coupée en deux lorsque le dôme la traverse, sectionnant en même temps le bras de Myra Evans qui jardinait... Le basculement de vies ordinaires dans le fantastique s'accompagne de faits inattendus, qui pourraient sembler ridicules dans l'absolu mais qui sont racontés avec un réalisme saisissant. La mort de Myra Evans dans les bras de son mari Jack en est un exemple des plus touchants, selon moi : Jack ne peut lâcher sa femme pour éteindre la radio qu'il écoutait pendant qu'elle jardinait et doit ainsi subir la mort de son épouse assis par terre dans sa cuisine, en tablier, le repas tombé à terre et la radio qui hurle dans ses oreilles... C'est à la fois triste et tellement prosaïque que l'on ne peut qu'être touché par ces descriptions. Je pense également au baiser qu'échangeront Brenda Perkins et Howie, sans savoir qu'il sera le dernier.

 

Comme souvent dans les King que je préfère, Dôme 1 nous donne à voir des personnages tout à fait ordinaires, souvent médiocres, en prise à des phénomènes qu'ils ne savent pas gérer et qui vont les conduire à commettre des actes violents. Ainsi, le deuxième conseiller de la ville, Jim Rennie profite de l'atmosphère inhabituelle et de la mort du chef de police pour prendre l'ascendant sur le premier conseiller et ainsi devenir l'homme fort de Chester's Mill. Jim Rennie, sous couvert d'une pratique religieuse assidue, est un manipulateur féroce et un homme d'affaires malhonnête. Son fils Junior est l'incarnation du mal absolu, handicapé par des migraines qu'il accuse d'être à l'origine de sa folie meutrière. La galerie des personnages secondaires est d'ailleurs très fouillée, qu'il s'agisse de Sammy ou des pseudo-flics engagés par Rennie pour faire régner la terreur.

On note également le retour d'un motif marquant des livres de Stephen King, à savoir les enfants possédés et la possession en général, à propos de laquelle on n'apprend que trop peu dans ce tome.

 

Au milieu du chaos qui règne à Chester's Mill, Dale Barbara, cuistot saisonnier et ancien capitaine d'armée en Irak, accompagné de la journaliste Julia Shumway et du petit génie Joe Mc Clatchey, essaie de découvrir la raison d'être de ce dôme et met au jour les délits commis par Rennie, qui va tout mettre en oeuvre pour faire porter le chapeau à Barbara...

 

A la fois fantastique, thriller et drame, Dôme 1 est un retour brillant et addictif du King que j'aimais, dans un pavé dévoré au même rythme que lorsque je découvrais l'auteur il y a dix ans. Nul doute que le tome 2 n'aura pas le temps de languir dans ma PAL !

 

Et vous, êtes-vous aussi dithyrambique et catégorique que moi ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans K
commenter cet article

commentaires

Melmelie 09/04/2011 06:58


J'hésite. J'ai été tellement déçue par cet auteur !


Neph 30/05/2011 21:00



Que puis-je dire de plus pour te convaincre ?



Constance 04/04/2011 18:05


Depuis le temps que je me lamente en disant que le génial Stephen King est en panne, je suis ravie d'avoir tort. Je vais attendre les deux pour éviter toute frustration et pouvoir les enchaîner !!!


Neph 20/05/2011 11:47



Argh, et moi je n'ai toujours pas lu le 2 !



rene ch 03/04/2011 12:42


c'est un peu le thème du film Zardoz ( de Kubrick je crois)


Neph 20/05/2011 11:44



Ah ? Merci pour l'information !



Flo 01/04/2011 12:51


Bon et bien pour moi, c'est fait j'ai acheté le tome1 et j'en suis à plus de la moité... je suis fan à 300% et dire que c'est le premier King que je lis de toute ma vie !!! Je vais m'acheter le
tome2 dans la semaine prochain parce que je pense finir de tome1 ce wk. Franchement c'est juste ce que j'aime et ce que j'attendais...
Après quoi lire de King ???


Neph 20/05/2011 11:29



Oh, ce ne sont pas les idées qui manquent ! Peut-être relire les vieux classiques !



Emily 01/04/2011 00:41


Oh my god, il faut absolument que je me le procure !


Neph 20/05/2011 11:18



Et plutôt deux fois qu'une !