Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 19:00
Publié aux éditions Métamorphoses, ce livre est ma première jolie découverte 2010. Je ne l'ai pas choisi par hasard : Bettina, l'auteur, est d'abord pour moi la maman d'une amie (amie qui a subi Solomon Kane avec moi il y a peu...) avant d'être aussi un auteur à découvrir. Pourtant, je promets d'être aussi objective qu'il m'est possible de l'être, n'ayant (encore) reçu aucun pot-de-vin (Ceci n'est pas un message caché. Quoique.).


320_6116227.jpg


"Bon, vas-y, dis-nous plutôt de quoi ça parle !"


Mélinée Mauvert exerce un métier un peu spécial : elle écrit des éloges funèbres. Marquée par un enterrement au cours duquel personne n'avait prononcé le moindre discours à propos de la jeune défunte, elle s'est promis que jamais elle n'assisterait à d'autres obsèques sans prévoir un petit mot, au cas où. Depuis, elle en a fait son activité principale.
Et les affaires marchent bien : la mort n'épargne personne et apporte fatalement son lot de victimes quotidiennes. Mélinée écrit pour des mères de famille, des jeunes, des gens ordinaires...
Mais un jour, une requête inhabituelle lui est faite : Lucien, pensionnaire d'une maison de retraite, demande à Mélinée de lui écrire son éloge funèbre de son vivant, afin qu'il puisse prendre connaissance du texte avant de passer l'arme à gauche.
Mélinée commence donc à mener l'enquête sur Lucien en interrogeant sa famille, et exhume d'une malle du grenier des souvenirs lointains dans le temps et dans l'espace...

Commençons léger : j'ai eu un gros coup de coeur pour le prénom de l'héroïne, inédit et joli comme tout. Tout comme le titre !
Entrons dans le vif du sujet : j'ai voulu préserver le secret en ne lisant pas la quatrième de couverture, chose que je pratique de plus en plus. Du coup, la découverte du métier plutôt incongru de Mélinée a été totale ! Ca m'a beaucoup amusée, et je me suis imaginée un instant exerçant cette activité professionnelle...

Mais la réflexion sur la mort est plus profonde : c'est généralement un sujet que j'évite soigneusement, mais il est traité ici avec pudeur, mais sans mièvrerie. Bettina a le mérite de nous faire réfléchir : on est peu de choses, finalement. Quelques mots le jour de l'enterrement, quelques images aux yeux des présents et l'on disparaît aussi discrètement que l'on a vécu. Je l'avoue, ça m'angoisse. C'est vertigineux, cette idée de disparaître sans que notre existence ait laissé une trace quelconque, un tant soit peu durable. Et puis, quand les années auront passé, qui se souviendra un jour qu'on a eu grandi, ri, pleuré, souri, chanté, aimé ? Bonjour tristesse, non pas à cause du livre, mais parce qu'il me renvoie à mes propres démons...

Mélinée a aussi ses coups de blues. Heureusement, elle rencontre un homme séduisant, direct. Tous deux ont l'air de vrais aimants avant même d'être amants : ça fait des étincelles, et ce dénommé XL hante Mélinée jour après jour. On navigue sans heurt entre les histoires de mort et les histoires d'amour, et les tonalités se complètent les unes les autres.

Pourtant, je l'avoue, un des aspects du livre m'a moins convaincue : il s'agit des nombreuses incursions en Algérie, sur les traces de l'enfance de Lucien et à travers les années, grâce aux écrits que Mélinée est autorisée à consulter. La guerre d'Algérie est un épisode de l'histoire qui m'est peu familier, et j'ai parfois trouvé ces récits un peu longs.

Je me lancerai bientôt à l'assaut du deuxième tome : je vais retrouver Mélinée et son XL à un tournant de leur existence, et Lucien n'a pas l'air d'avoir dit son dernier mot !


Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans B
commenter cet article

commentaires

bric à brac baroque 26/03/2010 15:24


Hello Neph,

J'ai encore une petite requête à te faire car je vais sans doute fermer mon blog, ou disons peut-être en changer, bref,...peux-tu retirer le lien sur cette page s'il te plaît, en attendant que je
me décide? Je te remercie...
A bientôt et bon courage...


Neph 28/03/2010 21:47



Pas de problème ! Je m'en occupe de suite ;)



Ys 23/01/2010 23:26


Quel métier original en effet, et surtout une bonne idée pour un écrivain, qui ouvre des portes de réflexion sur la mort et la création littéraire.


Neph 24/01/2010 21:27



C'est un livre qui mérite d'être lu, de ce point de vue-là en effet !



bric à brac baroque 23/01/2010 13:41


Désolée pour coquilles et fotes d'ortografe qui sont restées dans mon précédent commentaire...à corriger peut-être si tu peux, Neph...("princesse", masculin à la fin aussi je crois... bref..je ne
peux rien corriger moi-même si tu peux, fais-le...merci)


Neph 24/01/2010 21:25



Arf, ce n'est pas en mon pouvoir, ou alors je n'ai pas encore trouvé la touche... Désolée !



bric à brac baroque 23/01/2010 12:40


Pour Manu, que je ne connais pas, mais qui est originaire de Belgique...
Il te suffit de penser que l'Algérie, pour le français ou la française (que je suis d'ailleurs), c'est le Congo, pour la Belgique, et alors...peut-être que l'Algérie te parlera...
j'ai connu, pendant des vacances, une pricesse congolaise, qui était mariée à un homme Belge...je pense que cela fonctionne aussi, c'est universelle ces rencontres-là...


Neph 26/01/2010 20:27



Quel couple hautement improbable ! Merci pour cette précision :)



bric à brac baroque 22/01/2010 22:39


Je suis très touchée de toutes vos interventions, bloggueurs de tous pays, et de toutes vos interrogations...je sais, lire un texte en téléchargement est assez ingrat...alors, je donne cet
exemplaire à Neph, ça, c'est déjà la première chose (cadeau), et puis, si vous voulez le roman, n'hésitez pas à le commander en m'adressant un message sur ma messagerie privée, et donc sur mon
blog. En me donnant vo coordonnées, je vous l'enverrai...car je dois dire que le site de Lulu.com (éditions en ligne), n'est pas toujours très convivial pour le lecteur...même s'il est par ailleurs
confortable pour l'écrivain qui veut voir son livre auto-publié...
Merci à tous pour vos commentaires, et à Neph pour son initiative et sa sincérité...Je dois dire qu'un romancier "naît" grâce à des expériences comme celle-là...
A bientôt peut-être avec d'autres oeuvres, sait-on jamais...?


Neph 24/01/2010 21:16



Oh là là, ce n'était pas prévu du tout, ça ! Et je plaisantais en parlant de pots-de-vin ! M'enfin, merci ! Me voilà tout émue, du coup :)
De retour bientôt sur mon blog avec le tome 2, déjà !
Je rajoute ces quelques précisions sur le message d'origine, et je le rappelerai pour le tome 2 !