Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 19:14
Pour les fans de ciné, la saison est faste en ce moment : entre Avatar, Bright Star, Invictus et Gainsbourg (Vie héroïque), on a l'embarras du choix !
Mais question d'horaires, j'ai récemment subi Solomon Kane et n'ai pas pu voir Gainsbourg... Ratage que j'espère réparer dès le week-end prochain !

En attendant, c'est un autre film plutôt apprécié sur la blogosphère que j'ai pu apprécier la semaine dernière avec ma copine Nuxka : il s'agit d'Agora.


Agora.jpg

"Bon, vas-y, dis-nous plutôt de quoi ça parle !"

Hypatie vit à Alexandrie, où elle enseigne à un groupe de jeunes hommes, ses disciples, les fondements de l'astronomie. Le groupe bénéficie d'un environnement prestigieuse, la fameuse bibliothèque d'Alexandrie. Hypatie est respectée par ses disciples, malgré son statut de femme : d'ailleurs, être femme ne semble guère être rédhibitoire pour être respectée. D'ailleurs, Hypatie n'hésite pas à remettre à sa place le jeune Oreste, qui lui a déclaré publiquement sa flamme.
Mais dans cette ville de culture et de savoirs, les querelles religieuses déchirent chrétiens et païens. La ville est mise à feu et à sang...
Quelques années plus tard, Oreste est devenu préfet.
Il continue à apprécier avec sagesse les conseils d'Hypatie. Du paganisme, il est passé au christianisme, mais cette fois, ce sont avec les juifs que les chrétiens ont maille à partir. Et l'évèque demande à Oreste de renoncer à suivre les conseils d'Hypatie, qui passe pour sorcière...

Si mon résumé vous a paru confus, c'est que l'impression que j'ai eue l'est aussi.
Quel est le sujet de ce film ? Hypatie ? L'affrontement des chrétiens face aux païens puis aux juifs ? J'avoue ne pas avoir réussi à le déterminer clairement. Amenabar nous en montre beaucoup, sûrement trop, pour qu'on suive le fil directeur du film. A moins que celui-ci ne soit le personnage de Davus, esclave d'Hypatie affranchi par elle, qui se convertira au christianisme sous l'influence d'un beau parleur nommé Ammonius et fera partie du groupe de ses assassins.

max_minghella.jpg
Le jeu des acteurs sauve le film : chacun y croit et prend son rôle à coeur. Max Minghella, alias Davus (ci-dessus), est une révélation ! Si j'ai moins apprécié le personnage d'Oreste, Hypatie, incarnée par Rachel Weisz, est convaincante.

19096508jpgr760xfjpgqx2.jpg
C'est une beauté profonde, envoûtante, et dont on a du mal à détacher son regard...

D'ailleurs, le film lui-même est d'un esthétisme poussé : les décors sont soignés, les plans parfaitement cadrés ; c'est un régal de reconstitution.

26443__agora16.jpg
agora_haut23.jpg

Pourtant, l'alchimie n'a pas pris : le côté brouillon du film m'a fait me perdre en cours de route...
Et il me semble que Nuxka a ressenti la même chose ! Une légère déception, donc.


Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans Films
commenter cet article

commentaires

Cachou 20/02/2010 10:13


Plus d'un mois après l'avoir vu, "Agora" reste un film majeur pour moi. Il m'a vraiment marquée, il m'a beaucoup parlé aussi.
Pour le sujet, je trouve qu'il s'agit du pouvoir, et de se travers VS le savoir et la vérité au-dessus de toutes autres questions (politique ou non). La religion n'est ici qu'un moyen d'accéder au
Pouvoir, dans ce film elle n'est presque qu'une excuse pour pouvoir se libérer ou atteindre de hautes fonctions. On voit que l'on change de religion aussi "facilement" que l'on change de chemise
(j'exagère, mais quand même, la moitié des personnages vont changer de croyance au fil du film). La religion n'est pas là pour exprimer des convictions mais pour permettre de se faire accepter ou
d'entrer dans un groupe plus ou moins puissant. Pour prouver cela, il suffit de voir la manière dont Amenabar montre que la religion chrétienne est celle du peuple, et que le peuple va justement
renverser le pouvoir en place en faisant tomber de leur piedéstal les puissants de leur monde en même temps que leurs dieux. Ces puissants devront adopter la religion chrétienne pour se maintenir
au pouvoir.
Face à cette quête du pouvoir se place la quête de la Vérité, bien au-dessus des préoccupations politiques. C'est pour ça que l'on insiste sur les non-amours d'Hypatie je pense, pour bien montrer
qu'elle est au-dessus des guerres de religions et de cœur, qu'elle ne veut qu'accéder au Vrai et non aux choses factices qui agitent son monde (guerre des religions pour savoir qui aura le pouvoir
sur qui, qui pourra astreindre qui). Hypatie est d'ailleurs la seule à garder sa religion première, parce qu'elle refuse de se plier aux exigences du nouveau pouvoir en place, de faire semblant
comme les autres. Elle est au-delà du pouvoir, et c'est pour cela qu'elle a autant d'influence.
Bref, j'admire cette femme et j'admire surtout la manière dont Amenabar l'a dépeinte.

Au fait, tu connais peut-être Amenabar pour "Les Autres" avec Nicole Kidman, pour "Mare adentro" sur le locked-in syndrom ou pour son premier film, une réussir, un thriller bien meilleur que "8 mm"
sur le même sujet, "Tesis", en plus d'"Abre los Ojos" qui est bien meilleur que "Vanilla Sky" (ne serait-ce que parce que Tom Cruise ne joue pas dedans ^_^).


Neph 21/02/2010 11:48



Quel commentaire ! Tu expliques ton avis très clairement !
C'est vrai que la religion n'est souvent qu'un prétexte... Quant à Hypatie, après coup, je la vois plus comme tu l'as dépeinte ici : je crois qu'il faudrait que je laisse passer un peu de temps
entre le moment où je vois le film et celui où je rédige mon billet...

Les Autres, oui, je l'ai vu, mais je n'avais pas souvenir qu'il s'agissait d'un Amenabar... Et on est d'accord pour Vanilla Sky ! Quant à Tesis, je ne le connaissais
pas et je vais filer me renseigner à son propos : merci  !



Grimmy 31/01/2010 19:26


Neph, tu as peut-être vu Vanilla Sky (avec Tom Cruise), c'est un remake d'Abre los ojos. Il a connu un bon succès à sa sortie ^-^


Neph 31/01/2010 22:12



Ah oui, j'en ai un souvenir confus, d'ailleurs :) Je ne savais pas qu'il s'agissait d'un remake. Merci :)



Lulu 29/01/2010 13:36


Je voulais aller le voir, mais avec tous les bons films en ce moment je l'ai loupé. Mais j'ai moins de scrupules en lisant ton avis. ^^


Neph 31/01/2010 16:35



Plus j'y repense, et plus je me dis que ce n'était pas une si grande réussite, de mon point de vue...



grimmy 27/01/2010 01:06


J'ai hâte d'aller le voir, malgré les commentaires et critiques mitigés. J'aime bien suivre les films d'Amenabar, même si on peut largement critiquer ses prises de position.C'est rarement vide de
sens.Abre los ojos m'avait plu, Mar adentro moins (pour le jugement porté sur la jeune femme qui avait choisi la vie et le manque de subtilité). A priori, il passe très bientôt par chez moi :o)


Neph 31/01/2010 16:28



J'espère que tu auras occasion d'y aller ! Pour ma part, je crois bien ne pas avoir vu d'autre film de lui...



Lilly 26/01/2010 21:12


Je ne suis pas experte, mais tu as raison, le polythéisme est quand même plus apte à la tolérance de par sa nature, puisque les païens sont ouverts à d'autres dieux. Ils ont commencé à s'inquiéter
quand ils ont compris que les monothéistes réfutaient l'existence de leurs dieux, parce que c'était un crime pour eux, mais aussi parce qu'ils voyaient dans le christianisme une forme de rebellion
contre la société en général. A l'inverse, les chrétiens étaient véritablement tourmentés par la présence de non croyants, qu'ils pensaient être la raison des signes apocalyptiques.
Hypathie est un lien, la clairvoyance, elle représente l'ouverture d'esprit, le rapport des religions à la science. Là encore, les monothéismes sont plus frileux, mais les Grecs ont aussi exécuté
de grands penseurs.


Neph 26/01/2010 21:19



Je m'incline, tu viens d'éclairer dans mon esprit la raison pour laquelle ces querelles entre religions venaient s'agglutiner à la trame du film sur Hypatie.
J'arrive à voir plus large !
Merci pour cette précision précieuse. Je crois que si je m'étais attendue à un scénario englobant ce point de vue, j'aurais été plus attentive et moins déçue dans l'immédiat.