Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 19:09
C'est aujourd'hui grâce à Fashion que je vais parler sexe sur mon blog... N'allez rien croire d'inconvenant, je me suis contentée de lire et d'apprécier un livre gagné il y a peu sur son blog, ici.
Mon facteur, dont j'ignore tout et dont je ne sais même pas d'ailleurs si c'est un homme, m'en a déposé un autre en boîte, appelé Marcel...


Eh oui, il y a apparemment des femmes qui dorment seins nus assises contre un coussin avec un pull sur les épaules. Que celle qui ne l'a jamais fait me jette le premier commentaire !

"Bon, vas-y, dis-nous plutôt de quoi ça parle !"

La narratrice, prof de lettres, nous raconte l'histoire de Marcel, son... facteur, comme le titre l'indique si bien. En remontant jusqu'à son enfance, elle fait le portrait d'un homme touchant, au coeur gros comme ça mais pourtant malheureux en amour. Sa timidité le met à la merci de femmes qui profitent de lui ou de clients qui abusent de sa générosité. L'histoire se termine quand la narratrice déménage, tout comme Marcel.

Ca ressemble à une histoire vraie... La dédicace du livre et la fin me laissent penser que ce Marcel existe et que, même si Françoise Rey a romancé sa vie, ce doit être un homme en or. Plus qu'un livre érotique, ce livre est un portrait doux, tendre, vrai de ce Marcel qui s'est confié à elle. J'ai beaucoup apprécié que la narration soit à la 2ème personne du singulier : on a l'impression que Marcel est à nos côtés et qu'il assiste, rougissant, à la représentation de sa vie avec des mots qu'il a lui-même beaucoup de mal à manier.

On saura tout de ce Marcel, en partant de son enfance à la ferme, en pleine campagne, sans véritable ami de son âge mais entouré de grands frères ou camarades, ou de ses bêtes. C'est ainsi qu'il fait lui-même son éducation sexuelle, à grands renforts de revues érotiques piquées en douce aux frangins. Mais les rapports aux femmes sont inexistants : Marcel a déjà dépassé l'âge ingrat lors de son premier baiser, et attend le permis pour s'offrir les services d'une prostituée et enfin devenir un homme... ce qu'il n'arrivera pas à faire ce jour-là.
S'il est maladroit avec les mots, ce Marcel, impuissant à concrétiser avec une femme, il s'accomplit en rêve, et plutôt deux fois qu'une. Il parvient un jour à passer à l'acte avec une femme, mais ce ne sont que des passades, de bonnes filles de la campagne aux cuisses hospitalières, pas regardantes sur la qualité et la quantité de partenaires...
Et quand une fille de la ville lui tape à l'oeil, elle le fait tourner en bourrique. Françoise, la narratrice, assiste à cette relation destructrice, peu épanouissante, et décrit un Marcel toujours dans l'excès : trop amoureux, trop gentil, trop dévoué, il se fait toujours avoir...

Alors oui, on assiste à quelques scènes de jambes en l'air, où l'on apprend que Marcel a été assez gâté par Dame Nature du côté de l'entrejambe, ou à des performances solitaires de Marcel : parfois cru, le vocabulaire choisi n'est jamais choquant. Et même si on sourit (oui, personnellement, ça me fait sourire, rien de plus), ce n'est pas cet aspect-là que je retiendrais ma lecture. Qu'est-ce que cela veut dire ? Ai-je tout raté ? Ai-je tout compris ? Allez savoir...

P.S : Ne comptez pas sur moi pour faire une blague sur le fait que Mme Rey écrit des livres de fesses. Non, c'est vraiment pas mon genre.
Re-PS : Ca y est, je crois que je vais exploser le compteur de visites sur mon blog, avec tant de mots cochons...

Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans R
commenter cet article

commentaires

The Bursar 01/10/2009 13:33


Deux perles dans mes stats : mots doux de travesti ; mon désir de me travestir... je fais vraiment dans un public particulier et tout ça pour un livre qui n'avait rien de sexuel... sinon j'ai
périodiquement des interrogations sur qu'est-ce qu'une femme libérée.


Neph 02/10/2009 14:08



Mouahahah.



Anneso 28/09/2009 14:47


Eh oui, il y a apparemment des femmes qui dorment seins nus assises contre un coussin avec un pull sur les épaules. Que celle qui ne l'a jamais fait me jette le premier commentaire ! -> Hé bien
moi je ne l'ai jamais fait !!


Neph 29/09/2009 10:45



Les auteurs des commentaires précédents n'ont rien dit, on en tire les conclusions qui s'imposent !



Leiloona 26/09/2009 23:24


Alors, tu as explosé tes statistiques du coup ? :D


Neph 27/09/2009 11:47



Même pas... !



Theoma 25/09/2009 19:22


J'en ai un dans la PAL de Françoise Rey. La femme en papier (suis pas certaine du titre). Il faut que je m'y mette !


Neph 27/09/2009 11:47



Oh oui, s'il est du même acabit que celui-là tu ne seras pas déçue !



The Bursar 25/09/2009 16:07


Oui, il y avait une vitrine consacré aux banquets et autres et il y a plusieurs cas où en fait, il s'agit de scène de drague. Si un jour tu veux retourner voir la galerie campana fais-moi signe.


Neph 25/09/2009 18:22



Pourquoi pas ? C'est une excellente idée !