Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 22:24
Avant de vous parler du livre que je viens de terminer, il faut quand même que je vous dise que cet article est le 100ème de ce modeste blog commencé il y a un peu plus de quatre mois... Ca ne fait pas une grosse moyenne de publication, mais je suis contente de constater que ce blog n'a pas été un vain caprice abandonné après quelques articles ! Et merci de passer par là jeter un oeil à ces mêmes articles, ***moment d'émotion*** "je n'aurais pas de raison de continuer à écrire si vous n'étiez pas là".

Et sinon, je viens de lire Lunar Park.



"Bon, vas-y, dis-nous plutôt de quoi ça parle !"

Bret Easton Ellis
se met lui-même en scène dans ce livre, à propos duquel il prévient le lecteur qu'il lui laisse le soin de déterminer les événements qui ont réellement eu lieu. Il évoque successivement la fin de ses études, le succès connu dès son premier roman, la drogue et l'alcool, sa relation puis son mariage avec l'actrice Jayne Dennis. Tous deux se sont fréquentés, Jayne a eu un enfant qu'Ellis n'a pas voulu reconnaître, puis elle a eu un autre enfant avec un autre homme, avant qu'elle et Ellis ne se remettent ensemble. Un vrai feuilleton. Ellis s'installe donc avec son épouse, leur fils et la petite Sarah. Ne parvenant pas à passer sereinement de la vie de célibataire à un statut d'époux et de père modèle, Ellis continue à se droguer, à boire, et fréquente même une étudiante qu'il a très envie de connaître au sens biblique du terme.
Puis cette vie, déjà pas si rangée, dérape. Le tueur d'American Psycho, créé par Ellis, s'introduit chez lui. L'oiseau en peluche de sa fille se révèle être un monstre féroce, et le labrador a une facheuse tendance à se transformer en monstre effrayant... Des effets de la drogue ? Non. Ellis fait face aux créatures qu'il a imaginées dans ses romans.

Je ne m'attendais pas à cela en ouvrant le livre. Je pensais avoir affaire à une comédie, comme la quatrième de couverture le laissait envisager. A la place de cela, après un début raconté tout en légèreté sur les années insouciantes qu'a connues Ellis au début de sa carrière, le romancier prend un ton plus grave : sa vie avec Jayne et les enfants n'est pas évidente, d'autant que Sarah n'est pas de lui et qu'il n'a jamais vraiment désiré d'enfant(s). La drogue, la drague, l'alcool le sortent de cette situation, dans laquelle il a l'impression de s'enliser, mais il doit pourtant écrire son prochain livre. Il est rattrapé par ses démons.

Et alors là, grosse, grosse, grosse montée d'angoisse. Vraiment. L'apparition de ces créatures, dont on n'apprend la nature qu'à la fin, est surprenante et effrayante à la fois. J'ai eu à plusieurs reprises des frissons, moi qui ai la phobie des jouets dont on peut penser qu'ils pourraient parler (les clowns, les pantins, certaines poupées...) : là, j'ai été servie. L'action est détaillée en un rythme rapide, saccadé, qui me font penser qu'Ellis excellerait dans le genre du thriller.

Et puis il y a aussi la question du rapport d'Ellis aux femmes et à son père. Celui-ci est mort, mais Ellis croit le voir ou voir des éléments qui lui rappellent son père. Rien n'est donné facilement, dans ce livre...
Que d'interrogations ! Mais quel oeuvre impressionnante, pour ne pas dire magistrale... D'aucuns le considèrent comme son meilleur ouvrage. Je n'en ai pas (encore) assez lus pour trancher.


Partager cet article

Repost 0
Published by Neph - dans E
commenter cet article

commentaires

Karine:) 10/10/2009 21:16


En retard... félicitations pour les 100 (et quelques) billets!!! J'ai lu American Psycho et Less than zero de Ellis... ça semble complètement tordu, celui-là... et j'aime ce quie st tordu alors un
jour, peut-être!


Neph 11/10/2009 14:19



Merci !
Je partage ton goût pour tout ce qui est un peu tordu en littérature :)



Charlie Bobine 18/09/2009 13:56

J'ai l'impression que mon commentaire n'a pas passé!! :P
Je disais donc: Félicitations pour ce 100e billet en si peu de temps! Je trouve ça tout à fait impressionnant!

Neph 21/09/2009 12:56



Merci Charlie :)



Hilde 17/09/2009 11:19

Félicitation pour ce 100ème billet! Je note ce roman pour plus tard.

Neph 17/09/2009 19:18



Merci Hilde !



daquin21 17/09/2009 00:42

Je lis : La Tête hors de l'eau. On est souvent partagés entre la pitié, et les fous rire et le style est d'une précision que j'adore. Il fait mouche. J'ai aimé le père (souvent drôle et poignant), j'adore le fils aussi visiblement, et je vais aller lire le reste, je pense...mais avec ta boulimie de lecture, tu risques de me prendre de vitesse. Au fait, si tu me disais TU, chère collègue, je sais, ça va te faire drôle, mais un moment de gêne est vite passé...

Neph 17/09/2009 19:10



Hum, oui, surtout qu'au départ, avant que je ne devienne votre/ta collègue, vous/tu êtes/es la maman de Magali :) Je vais y arriver... C'est plus facile
virtuellement...
Boulimie de lecture, pas tant que ça... J'ai des tas de bouquins qui attendent encore que je me penche sur leur cas, mais le CDI et la bibliothèque sont des lieux de perdition... Et je suis
faible (ne parlons pas des librairies).



Narmelle 16/09/2009 15:53

Je n'ai pas lu le livre mais il est sur ma PAL à moi (mince je commence à parler comme toi ^^), mais c'était juste pour dire joyeux anniversaire du 100e post !! Y que viva el blog (oui l'enthousiasme se transmet mieux en espagnol) !

Neph 16/09/2009 22:25



Pire que la grippe A, le vocabulaier bloguesque-livresque est contagieux :) Jme demande bien à combien peut s'évaluer ta PAL...
Y... gracias, senorita amiga ^^